a3876061869_10

Un premier album solo pour Ingried Boussaroque qui présente des chants d’ici et d’Écosse.

Par Vanessa Cotineau

Inspirée par de nombreuses années d’études et de voyages, Ingried Boussaroque nous livre « Islands », son premier album qui trace, en chansons, ses aventures entre l’Écosse et le Québec.

ISLANDS, c’est une histoire au goût de sel, de sable, de vagues, de cris de goélands. C’est le trajet d’une musicienne d’ici, de Montréal aux confins de l’Écosse. Un album de chants québécois, gaéliques et nordiques, accompagnés au kantele, à la mandoline et plusieurs autres instruments étranges.

L’aventure d’Ingried a débuté avec le groupe La Mandragore, qui l’a emmenée dans une tournée à travers l’Islande, la Suède, la Finlande, et le Danemark. C’est dans ce dernier pays qu’elle a fait la connaissance d’un Écossais et d’une Danoise avec qui elle a parti un groupe musical mélangeant leurs trois cultures. Ingried s’est ensuite mérité une bourse pour partir étudier le chant gaélique dans les îles d’Écosse.

Aujourd’hui, Ingried vit en Écosse, mais voyage toujours entre les deux pays, comme pour le lancement de son album en février. « Islands » est constitué de pièces découvertes dans les enregistrements d’archives ou par l’entremise de ses professeurs de chant. « Je fais un effort dans le choix des textes pour qu’il y ait une histoire, qu’ils s’intègrent dans mon concept et que les chansons se terminent bien », ajoute-t-elle.

Son album est une manière originale de livrer deux cultures insulaires de langues distinctes. Avec des chansons où se mélangent le français, l’anglais et le gaélique, Ingried prend le temps d’expliquer au public le contenu des paroles.

Les pièces de l’album, qui a aussi été lancé en Écosse, ne requièrent pas les mêmes explications là-bas qu’au Québec. C’est ainsi qu’Ingried partage des bouts de chaque culture avec l’autre. « Cela s’appelle « Islands » parce que c’est ma vie ici, et sur les îles en Écosse », explique-t-elle. Selon Ingried, il s’agit d’un « album de musique écossaise très montréalais ».

0 174